Me dédier à moi-même—faire de la self-dedication—voilà ce à quoi je veux m’employer à l’avenir. Pendant très longtemps, je me suis oubliée. On peut même dire que je me suis effacée. J’ai vécu pour les autres, n’existant que si leur regard se posait sur moi, et il s’y posait bien peu.

Aujourd’hui, je m’emploie à faire du self-care. Prendre soin de moi physiquement, mentalement, moralement. J’essaie de manger sainement, de me reposer. Parfois, c’est plus difficile, mais j’arrive à trouver un équilibre. Tout simplement, j’essaie de m’écouter, et pas juste de suivre mon cerveau qui me répète “il faut que”. Il ne faut rien du tout. C’est moi qui décide ce que j’ai envie de faire ou pas.

Je veux continuer à m’apprécier et apprécier ma vie: avoir du self-worth et même du self-love. Quand on a de la valeur pour soi-même, quand on s’aime, on a plus de facilités à faire du self-care.

Et quand je n’arrive ni à faire du self-care, ni à avoir du self-love, je vais essayer d’avoir le plus de self-compassion possible. Car on n’est jamais à 100%, et parfois même on peut être son pire ennemi, quand ça ne va vraiment pas.

Je vais tenter d’amener dans ma vie un peu plus de rayons de soleil, et de voir par-delà les nuages toutes ces jolies étoiles.